ZEUS, Maître de l’Olympe

Sorti en : Année 2000
Editeur : Sierra
Type : Jeu de gestion / Stratégie
Expansion : «Le maître de l’Atlantide : Poséidon» en 2001
____________________________

Il est possible d’égarer de «vieilles choses» qui ne nous manquent pas mais qu’on est bien heureux de retrouver….
En allant dans ma famille ce week-end, mon petit frère m’a rendu un de mes jeux que j’avais plus jeune. Je ne me rappelais même plus y avoir jouer avant de voir la page de chargement et les scénarios disponibles.

Je ne ferai pas de test ici, car je pense que des joueurs plus calés pourront vous offrir une bien meilleure critique que la mienne. Je tenais simplement à faire remonter des souvenirs (les miens, les vôtres peut-être ?) et à reparler d’un jeu datant de la décennie dernière et qui n’a pas pris tant de rides que ça ^^

Nous sommes en Grèce antique, baignés dans son histoire, ses légendes et la mythologie des plus grands auteurs de l’époque. Les dieux se mêlent aux créatures dans ces cités prestigieuses qu’il faut construire, embellir, défendre, avec lesquelles il faut également négocier. Faire face aux bandits, aux maladies, aux attaques de villes adverses ou à l’apparition de Monstres grâce aux Héros, etc..

Faire prospérer la cité se gorgeant de population affluant de partout, nourrir les bouches affamées ou encore organiser la distribution de l’alimentation et des ressources….
(Tout ça me fait un peu penser à Black and White d’ailleurs)

Scénarios

  • – Zeus et Europe
  • Persée et Méduse
  • L’histoire d’Athènes
  • Les aventures de Jason
  • Les travaux d’Hercule
  • Guerre du Péloponnèse
  • La guerre de Troie
  • Jeux ouverts = Economie, Bac à sable, Armée

Mode de jeu

  • Débutant
  • Mortel
  • Héros
  • Titan
  • Olympien

Jouabilité correcte, le jeu s’adapte en fonction du niveau choisis, il est clair et précis au niveau des aides et propose un didacticiel non négligeable…

Graphisme

Simpliste pour aujourd’hui mais correct à l’époque de sa sortie. Si je devais le noter, je donnerais un bon 13/20
Les formes sont basiques, les textures aussi, mais au moins ça se laisse jouer ou rejouer avec plaisir.
L’interface quant à elle, ne casse pas 3 pattes à un canard mais est pratique à l’utilisation.

But du jeu

Remplir les objectifs proposés par les différents scénarios. Ou encore choisir le mode libre et orienter sa propre cité vers l’aspect économique, militaire, etc…

Petite vidéo de l’intro (en anglais) :

( Personnellement, je finis toujours par ne plus avoir de sous et mes habitants crèvent tous de la peste, de la famine, du brigandage, des attaques de monstres ou des cités de toute la map -___- )

Bon jeu à toutes et tous.

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :